BARRIO POPULO - Il Est Des Jours Sans Toiéè
/
dummy

Vendredi 7 août

Ce qu'il s'est passé

 Le festival du Monastier a ouvert ses portes ce vendredi 7 août.
C'est parti pour 7 jours de musique qui vont résonner aux sons des cuivres jusqu'au jeudi 13 août, organisés par une équipe de 120 bénévoles surmotivés.

C'est par l'accueil des partenaires et des élus locaux que s'est ouvert cette 27ème édition, découvrant ainsi le village du festival sous le soleil radieux de la fin d'après midi. Le directeur artistique du festival, Gilles Mercier a tenu à remercier lors du pot officiel tous ces acteurs locaux qui apportent non seulement un appui financier indispensable à la vie d'un tel évènement, mais aussi une écoute, un soutien important dans une période où la culture est bien souvent malmenée. Les élus quant à eux n'ont pas manqué de saluer le travail et le professionalisme des bénévoles, la qualité de la programmation et des installations, tout en gardant une échelle humaine et conviviale.

Le public a ensuite investit les lieux, remplissant la cour du château parée de ses impressionantes installations scéniques, et couverte pour assurer le confort des spectateurs.

La chanson française était à l'honneur pour cette première soirée, et ce sont deux talentueux groupes ligériens qui se sont succédés sur la grande scène dans une ambiance châleureuse et festive.

La Mine de Rien, c'est plus de 600 concerts en France et à l'étranger, des habitués donc de la scène qui ont partagé avec le public leurs magnifiques textes, jouant de poésie et de mélodies d'une imparrable efficacité. Ces 5 musiciens creusent un peu partout : dans les musiques tziganes, dans le rock, les valses guinguette du Paris d’antan, la chanson française ou encore dans les racines reggae et ska de la Jamaïque…Une musique aux influences multiples emmenée par la voix de "Yoshka", qui a emporté les spectateurs dans des ambiances aussi bien intimistes en entonnant "la vie est brève" que festives et dansantes.

Aucun répit musical pour les festivaliers, car pendant le changement de plateau de la grande scène, les Magnet band, sont venus investir la scène du village. Un clavier, une batterie, 2 trombones et du beatbox, il n'en fallait pas moins à cette version réduite du groupe qui d'habitude se compose q'une quinzaine de musiciens pour enflammer le village !

C'est le groupe Barrio Populo et ses chansons rock aux rythmes débridés qui a conclu cette soirée. Ces 8 musiciens, Stefanois revendiqués, sont aussi des habitués de la scène, offrant au public un rock puissant teinté d'influences ska, portant le chant énergique, enragé et émotif à la fois de Viko. Une énergie folle qui a contaminé un public plus qu'enthousiaste!

 

 

Le festival se poursuit ce samedi soir avec une soirée survitaminée groove funk à ne pas manquer avec The Headbangers et Sugar Bones. 

 

Programme au jour le jour 

Samedi 8 août :

- 9h-19h : marché d'artisanat d'art, place du Couvent

- 11h : Fun'faron, le Puy, place de la mairie

- 18h30 : Fun'faron : Village du festival

- 21h : soirée "groove de là" avec The Headbangers et Sugar Bones, Grande scène 15€

 

Dimanche 9 août : "tout un dimanche en musique"

- 9h-16h : Brocante musicale, place du couvent

- 11h : collectif fanfare du Monastier, place du couvent

- 12h : repas de terroir, cour du château, 15€/adulte, 8€/enfant

- 17h : "Walt Disney et le jazz", concert jeune public avec The Bare Necessities, grande scène 15€/adulte, 5€/enfant

- 21h : "Horizons symphoniques", Orchestre symphonique Lutetia et Guy Touvron jouent la 5ème symphonie de Beethoven et le concerto pour trompette de Hummel, Eglise abbatiale, 25€

 

 

Voir toute l'actualité