BARRIO POPULO - Il Est Des Jours Sans Toiéè
/
dummy

mardi 11 août

Retour sur la journée

Du off

Hier mardi 11 août, une journée plus tranquille s’est ouverte à 11h avec les six comparses de la formation Captain Stambolov, qui sont venus animer le marché du Monastier, devant le monument Stevenson. Les badauds se sont arrêtés nombreux pour entendre l’énergie de cette fanfare d’inspiration balkanique, qui a présenté de nombreuses compositions. Ils ont renouvelé leur prestation avec bonne humeur à 17h au Puy, place du Clauzel, devant une assistance détendue qui s’est laissé prendre à l’ambiance chaleureuse mise par le groupe.

Sur la scène du village à 18h30, Magnet band a assuré un set très funky, devant un public venu nombreux profiter de la douceur estivale retrouvée.

 

Soirée combo


A 21h, une fois n’est pas coutume, les festivaliers ont eu l’immense plaisir d’entendre le concert entrée libre dit du « Combo du Festival », qui se compose des quatre professeurs des stages de jazz, parmi les personnalités les plus en vue du jazz français, et qui se sont tous quatre rencontrés à la faveur de ce même festival ; à savoir Gaël Horellou (au saxophone), Fred Nardin (au clavier), Antoine Paganotti (à la batterie), Simon Girard (au trombone). Sur la petite scène du village du festival, ils ont improvisé à grands renforts de solos et de chorus, pendant près d’une heure et demie, pour le plus grand bonheur des auditeurs férus de jazz, et avec la virtuosité qu’on leur connaît.

 

Ciné sous les étoiles


La soirée s’est poursuivie vers 23h00 avec une grande nouveauté du Festival du Monastier : un moment de cinéma en plein air. Dans la chaleur déclinante du soir, les spectateurs ont ainsi pu regarder, depuis l’esplanade du village du festival, et projeté sur un écran appendu à la façade de la mairie, la célèbre comédie musicale de Martin Scorsese, portée par le truculent Robert de Niro et la bande-originale de John Kander et Fred Ebb, New-York New-York. Ils furent assez nombreux, malgré une température juste clémente, à voir ou revoir l’histoire de ce saxophoniste de jazz, Doyle, et de Francine, qui devient son épouse.

 

Fin de soirée festive au jazz club


La soirée s’est prolongée au Jazz Club, qui a été ouvert par les stagiaires du stage de musique des Balkans, sous la houlette d’Alban et de Miroslav, qui, frustrés de n’avoir pas de « Balkan Club », ont résolu d’investir ce soir-là la cour des jazzeux.

 

Voir toute la galerie photo

Voir toute l'actualité