BARRIO POPULO - Il Est Des Jours Sans Toiéè
/
dummy

mercredi 12 août

Retour sur la journée

Les offs

C'est sous le soleil et une douceur estivale retrouvée que c'est ouvert ce mercredi 12 août, une nouvelle journée gorgée de musique au festival du Monastier. Dès 11h, la scène du village accueillait la fanfare Subienda, quatre musiciens stéphanois habitués du festival, lesquels ont proposé à un public venu nombreux un répertoire "world music" aux influences multiples. Une prestation qui fût renouvelée à 17h au Puy, pour le plus grand plaisir des spectateurs amassés sur la place du Plot.


Le festival ayant également au sein de son organisation une académie de plusieurs stages qui arrivent à leur terme après 4 jours de travail, la scène du village fût le théâtre de la restitution de l'un de ses ateliers dès 17h30. La fanfare du stage des Balkans composé de 25 musiciens a assuré plus d'une demi heure de musique issue du répertoire traditionnel des pays de l'est, sous la houlette des deux professeurs Alban Sarron à la trompette et le tubiste serbe Miroslav. Un moment festif où les spectateurs ont apprécié le formidable travail des stagiaires qui ont fait preuve d'une énergie, d'une virtuosité et d'une musicalité qui n'a rien a envier à bon nombre d'orchestres du genre. Les élèves du nouveau stage danse des Balkans menés par Catherine et Daniel Giffard se sont joint aux musiciens pour quelques rondes et danses traditionnelles de ces pays.


Le village n'est pas resté muet très longtemps puisque c'est Captain Stambolov qui investissait la scène dans la foulée. Ce "balkanic brass band" revisite les plus grands standards des coceks - danses traditionnelles des pays de l'est - et propose son propre répertoire aux multiples influences.

stage balkansCaptain Stambolov

Jazz club, 10 ans déjà

Contrairement au vieil adage, il est des mélanges qui ne sont pas toujours à proscrire, bien au contraire ! Celui d’hier au Festival du Monastier a enchanté les oreilles, de tout le public présent lors de la soirée spéciale « Jazz Club, 10 ans déjà ! » qui a réuni une bonne centaine de musiciens qui se sont succédés aussi bien sur scène qu’au beau milieu du public.


Rencontre : c’est l’idée centrale du Jazz Club qui naissait il y a dix ans. Les organisateurs souhaitaient un lieu propice à la rencontre musicale des stagiaires, professeurs, et artistes dans une atmosphère conviviale et plus intimiste, mais aussi avec les bénévoles et le public qui ne sont pas rassasiés de musique. Tout en dégustant une sélection de bons vins accompagnés de produits du terroirs, tout un chacun peut se délecter des improvisations et jam sessions des musiciens qui se succèdent et se mélangent sur scène, créant des groupes éphémères, des collaborations inattendues et une ambiance festive.
C’est exactement ce que la soirée d’hier était, mais en version grand format. Le Jazz Club s’est délocalisé sur la grande scène, dans la cour du Château du Monastier, tout entier avec ses musiciens, ses guéridons décorés façon « caveau Jazz », ses délicatesses locales, ses bouteilles tout en blanc de Tourterelles, de Chambre d’Amour et de Tariquet, tout en rouge de Zangré, et tout en pétillement de champagne.
En apéritif, l’association Jazz en Velay. Des amis du festival. Ce groupe de musiciens amateurs éclairés a enchainé dans un premier set des thèmes jazz tels que Let’s cool one de Thelonious Monk ou encore Blue Train John Coltrane, puis a proposé les compositions de Didier Valette, saxophoniste de l’ensemble avec un entrain communicatif et une belle qualité musicale.
Première ponctuation du spectacle, la scène se transforme mais toujours en musique qui s’invite cette fois au milieu du public. Les 18 élèves du stage « Jazz Afro-Américain » ont présenté le fruit de leur travail d’abord en version fanfare New Orleans, dirigé de main de maître par Simon Girard, puis ont regagné la scène pour un instant big band. Des grands standards tels que Body and soul, ou I can give you anything but love ré-orchestrés par Frédéric Nardin.


C’est ensuite au tour du Combo du festival, formé des trois professeurs du stage jazz à savoir Frédéric Nardin au clavier, Gael Horellou au saxophone et Simon Girard au trombone rejoins par Antoine Paganotti à la batterie nous ont à nouveau régalé de leur talent unique.
Autre ponctuation, inattendue, cap à l’est. Les musiciens du stage musiques des Balkans nous ont servi un deuxième set festif et entrainant au beau milieu du public, après la restitution qu’ils avaient faite l’après-midi. Il n’en fallait pas moins pour réveiller les ardeurs des bénévoles du collectif fanfare du Monastier qui avaient eu la bonne idée de garder leurs instruments sous le coude et ont entamé deux morceaux de leur répertoire.
Qui dit jazz club dit forcément jam session. Pendant plus d’une heure et demi, stagiaires, artistes invités, mais aussi musiciens du public ont allégrement grimpé sur scène avec leurs instruments. Dirigé par les professeurs du stage et membres du Combo, ces formations éphémères et spontanées ont improvisé sur quelques thèmes bien connus.
Aucun festin ne se finit sans dessert, ici le Magnet Band qui a accompagné tout le festival, en off comme aux Jazz Club. Ces caméléons aussi à l’aise avec le Jazz le plus exigeant qu’avec la pop la plus dansante ont continué à mélanger les musiques et fait danser jusqu’au bout de la nuit.

jazz en velayBig band

magnet band

Voir toute la galerie photo

Voir toute l'actualité

à venir

05 Août  
Junkyard Crew

Le Puy Place du Clauzel

Junkyard Crew

à découvrir
05 Août  
Marché d’artisanat d’art

Place du couvent 

Marché d’artisanat d’art 9h à 16h

à découvrir
05 Août  
Junkyard Crew

Scène village

Junkyard Crew

à découvrir

Actualités

Stage FANFARE TZIGANE DES BALKANS

10/05/2017

Stage MUSIQUE ANCIENNE

29/04/2017

Stage FANFARE ROMANTIQUE

29/03/2017