BARRIO POPULO - Il Est Des Jours Sans Toiéè
/
dummy

Let's Swing !!

Retour sur la journée du jeudi 11 août

Stromb/Global Gnawa

Pour son avant-dernière journée, la 28ème édition du festival du Monastier-sur-Gazeille avait proposé une idée originale : faire connaître au public l’ancêtre des cuivres. Le groupe de style « transe gnawa », Stromb s’en est volontiers chargé en jouant avec Global Gnawa, pour faire découvrir cet instrument, la conque marine, qui est utilisée de la même manière que les instruments à embouchure.
La journée a donc commencé à 11h par un premier set chargé de sons exotiques qui ont su séduire les curieux, déjà nombreux au village du festival à ce moment-là. Rendez-vous était ensuite pris pour un atelier découverte à 16h, qui a permis aux petits et grands d’essayer de tirer des sons de cet instrument peu conventionnel aujourd’hui. Au terme de cet exercice, les participants ont pu se joindre aux groupes, pour interpréter un morceau lors de leur second set, au cours duquel les huit musiciens des deux groupes ont marié à la perfection les nuances des conques avec des instruments plus connus.

  atelier découverte des concques

 

Trompettes naturelles à St Front

Au même moment se tenait un concert classique dans un lieu que le Festival n’avait pas encore investi : l’église de Saint-Front. La classe de trompette naturelle y a donné un concert, au terme de quatre jours de travail, soutenue par le président du Festival, Gilles Mercier, emmenée à la tymbale par Jérôme Lahens, et accompagnée par une violoniste et un organiste. Stagiaires et professeurs ont interprété tant une cantate de Bach, que des pièces baroques de compositeurs moins connus comme Clarke ou Torelli, ou encore des sonneries de la cour des rois de Norvège, devant un public conquis.

 

Du balkan au village

Les stages de l'académie du festival arrivent à leur terme, et c'est avec plaisir que les badauds restés après les conques au village du festival ont vu arriver les stagiaires fanfare tzigane des balkans, venus rôder leur programme avant la restitution « officielle » du vendredi 12 août. Les thèmes traditionnels qu'ils ont joués avec brio ont rapidement fait mouche attirant les spectateurs dans ce lieu toujours aussi convivial et finalement jamais à l'abri d'une petite gourmandise musicale impromptue.

 

Soirée Let's Swing !

Restitutions stage jazz

restitution jazzA 21h, sur la grande scène du festival, la soirée « Let's Swing !» a encore tenu toutes ses promesses. La première partie de ce concert mettait en scène les stagiaires de l'académie jazz du festival, une classe qui a accueilli cette année plus de 25 musiciens venus de toute la France. C'est donc pour proposer le fruit d'une semaine de travail que l'atelier combo encadré par Fred Nardin a ouvert le bal. Les traditionnels instruments de cette formation que sont saxophones, trompettes, trombones et section rythmique étaient agrémentés de la belle voix de l'une des stagiaires. Le big band de l'académie a ensuite investi la scène, pour quelques titres travaillés dans la semaine comme « Change of pace » de Quincy Jones, des standards de Duke Ellington jusqu'à des titres plus funky comme « I want you back » des Jackson Five. Une prestation qui a séduit le public par sa qualité, et témoigne encore de l’excellence de l'enseignement dispensé par l'équipe pédagogique au sein du festival.

 

Pierre Guicquéro Jazz Septet

PG jazz septetDu swing, le tromboniste Pierre Guicquéro n'en manque pas ! C'est au sein de son PG jazz septet qu'il en a fait une démonstration de haut vol en cette deuxième partie de soirée. Le tromboniste Clermontois a proposé au public ses compositions, tirées en partie de son 2ème album sorti en 2015 « Back from N.O », mais aussi des nouveautés qui laissent présager un retour prochain en studio. Sur scène, les sept musiciens maitrisent aussi bien les phrasés chauds des swings « cool » que les improvisations aux couleurs New Orleans, et font preuve d'une précision redoutable dans les impressionnants traits be-bop. En résumé, une soirée qui a fait la part belle au jazz, de grande qualité et fidèle à l'exigence que défendent les organisateurs du festival du Monastier.

 

 


La soirée se poursuivait au Brass Room, repère bien connu de tous les festivaliers noctambules. L'atelier Brass band de l'académie jazz du festival encadré par Simon Girard proposait à leur tour un répertoire très festif composé entre autres de titres de Marvin Gaye et de brass band américains. Mais la nuit n'avait pas encore livré toutes ses surprises ! En effet, les musiciens du PG Jazz septet n'en avaient pas encore fini avec leur envie de jouer ! C'est donc dans une ambiance survoltée qu'ils ont investi les lieux pour « taper le boeuf », partageant ainsi ce langage universel qu'est la musique avec des Brésiliens, Allemands et autres nationalités présentes cette semaine au Monastier. Un melting potes des plus réjouissifs qui a perduré tard dans la nuit !

 

Toute la galerie photo

Voir toute l'actualité

à venir

05 Août  
Junkyard Crew

Le Puy Place du Clauzel

Junkyard Crew

à découvrir
05 Août  
Marché d’artisanat d’art

Place du couvent 

Marché d’artisanat d’art 9h à 16h

à découvrir
05 Août  
Junkyard Crew

Scène village

Junkyard Crew

à découvrir

Actualités

Stage FANFARE TZIGANE DES BALKANS

10/05/2017

Stage MUSIQUE ANCIENNE

29/04/2017

Stage FANFARE ROMANTIQUE

29/03/2017