BARRIO POPULO - Il Est Des Jours Sans Toiéè
/
dummy

Du Combo sur la grande scène !

retour sur la journée du 8 août

 

Di Mach

Le Festival du Monastier s’est poursuivi hier mardi 8 aout sur une journée plus calme, qui s’est ouverte à 11h30, lorsque le trio Di Mach, composé d'accordéons diatoniques, violon et sax soprano, est venu très à-propos animer le marché du village de leur répertoire dansant, constitué de pièces tirées du répertoire traditionnel auvergnat et vellave. Ces musiciens, par leurs mazurkas, scottish et autres bourrées entraînantes ont même suscité des vocations de danseur dans un public charmé.

 

Baker Street Jazz Band


A 16h, au Puy-en-Velay, le collectif lyonnais Baker Street Jazz Band, dont certains membres sont aussi du groupe Charlie and the Soap Opera, ont donné place du Plot, sous un beau soleil, un premier concert tout en élégance. Les six comparses en rouge et noir, très influencés par la musique cubaine, le funk, le jazz New Orleans, et même le hip-hop, et mêlant tant des airs traditionnels que des compositions, ont fait retentir la place sous des applaudissements nourris.

 

Café baroque


Après une journée de stage bien remplie, les élèves de l'académie baroque s'étaient donné rendez vous pour une session publique au bar Le Ré Bémol. Lieu somme toute informel voire inhabituel pour écouter de la musique ancienne, mais qui s'est avéré propice aux envolées lyriques des chanteurs et aux marches des trompettes naturelles. Monteverdi, Purcell ou compositeurs anonymes, les élèves se sont mis en situation de concert sur les partitions de ces illustres compositeurs, se prêtant également au jeu de l'interprétation théâtrale sur les conseils de Chantal Santon, professeur de chant.

 

Ringispil Orkestar


Dans la foulée, à 18h, la fanfare Ringispil Orkestar, dont les membres sont issus du Festival – qu’ils y soient bénévoles ou stagiaires –, est revenue faire souffler un vent de fraîcheur sur la scène du village, avec leur répertoire de musique traditionnelle des Balkans, dont ils ont encore approfondi leur interprétation, déjà chevronnée par de très nombreuses prestations dans la région. Leur énergie communicative, qui n’a pas pour peu contribué à leur faire remporter avec brio un tremplin en début d’année, a une fois de plus conquis un public enthousiaste et nombreux.

 

Combo du festival et Pierre Drevet


A 21h, la journée s’est poursuivie avec une formation bien connue des habitués du festival, car c’est le séduisant Combo du festival qui a ouvert le bal à 21h, composé par les talentueux professeurs du stage de jazz, le saxophoniste Gaël Horellou, le tromboniste Simon Girard, le batteur Antoine Paganotti et aussi par l’excellent pianiste Frédéric Nardin récemment décoré du prix «Django Reinhardt» par l’académie française du jazz. Mais cette fois-ci, la surprise était au programme puisque pour le temps d’un concert, le quatuor s’est transformé en quintette avec un invité d’honneur, le trompettiste virtuose et compositeur émérite Pierre Drevet, membre de L’Orchestre National de jazz sous la direction de Laurent Cugny. Le public est venu en nombre, par une météo clémente, pour assister à ce concert d'une très belle qualité ! Pour le plus grand bonheur des auditeurs, les cinq musiciens qui font partie des plus grands noms de la scène française ont joué pendant près d’une heure et demie des compositions, notamment celles de Gaël Horellou, avec la qualité dont ils ont déjà fait preuve au festival du Monastier, où les membres du trio initial -Horellou, Nardin, Paganotti, se sont rencontrés et ont depuis porté ensemble plusieurs projets d’envergures.

 

Galerie photos

Voir toute l'actualité